Bêta-bloquants : dans quelles indications ? quels sont les effets secondaires ?



Qu’est-ce qu’un bêta-bloquant ? Quel est son rôle ?

Les bêtabloquants, aussi appelés bêta-bloqueurs ou inhibiteurs bêta-adrénergiques, sont bien souvent utilisés en cardiologie. Administrés par voir orale, ils permettent de soulager le cœur en : 

  • ralentissant la fréquence cardiaque
  • diminuant la pression artérielle
  • et diminuant la consommation en oxygène.

Ils ont aussi la capacité de renforcer notre muscle cardiaque lorsqu’il est affaibli. En cas d’urgence, ils peuvent aussi être injectés par voie intraveineuse. 

Liste : quels sont les principaux médicaments bêta-bloquants (cardiosélectifs, non-sélectifs, etc) ?

Plusieurs générations de médicaments bêtabloquants sont actuellement disponibles sur le marché.

On distingue les bêta-bloquants cardiosélectif, qui comprennent notamment : 

  • l’acébutolol (Sectral®) ;
  • l’aténolol (Ténormine®) ;
  • le bisoprolol (Cardensiel®) ;
  • le céliprolol (Célectol®) ;
  • le métoprolol (Lopressor®) ;
  • et le nébivolol (Témerit®). 

Les bêta-bloquants non sélectifs, qui comprennent notamment : 

  • le cartéolol (Mikelan®) ;
  • le nadolol (Corgard®) ;
  • le pindolol (Visken®) ;
  • le propranolol (Avlocardyl®) ; 
  • le timolol (Timacor®) ; 
  • et le tertatolol (Artex®). 

Quel est le “meilleur” bêta-bloquant ?

Le bêtabloquant le plus utilisé est le bisoprolol (Cardensiel®). Pour cause ? Il est relativement neutre, son maniement est simple et ses nombreux dosages facilitent sa prescription. Toutefois, il n’existe pas de “meilleur” ou de “pire” bêta-bloquant. Le choix du médicament est discuté avec le médecin en fonction de chaque patient (de son âge, de sa pathologie, de ses antécédents, etc).

Les bêta-bloquants, comme leur nom l’indique, bloquent les récepteurs bêta-adrénergiques des cellules musculaires myocardiques du noeud sinusal. Ils empêchent ainsi l’action des catécholamines (l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine). Leurs effets peuvent être nombreux : 

  • diminution de la fréquence cardiaque ;
  • diminution de la contractilité myocardique ;
  • ralentissement de la conduction intracardiaque ;
  • diminution de l’excitabilité cardiaque ;
  • diminution de la consommation en oxygène ;
  • vasoconstriction ;
  • bronchoconstriction ;
  • hypoglycémiant ;
  • antihypertenseur ;
  • antiarythmique. 

Les bêtabloquants peuvent être prescrits par un médecin traitant ou un médecin cardiologue.

  • Le traitement doit être respecté à la lettre et pris chaque jour à intervalles réguliers.
  • Relevez chaque jour votre fréquence cardiaque et votre pression artérielle
  • En cas d’oubli, ne prenez pas deux doses ou une dose de médicament supplémentaire.
  • Enfin, n’arrêtez sous aucun prétexte votre traitement. En cas d’effets secondaires ou d’anomalie, contactez votre médecin. L’arrêt des bêta-bloquants, surtout s’ils sont prescrits à forte dose, peut générer une amplification de la pathologie visée par le traitement.

Quels sont les risques d’interaction ?

Les bêtabloquants présentent peu de risques d’interaction. Ils peuvent néanmoins interagir avec les antihypertenseurs d’action centrale et les médicaments contenant du diltiazem, du vérapamil ou du fingolimod.

N’oubliez surtout pas de prévenir votre médecin si vous prenez un antiarythmique, un AINS, un antidépresseur imipraminique, un neuroleptique, un inhibiteur calcique, un collyre bêtabloquant ou un médicament contenant de la dobutamine, de l’isoprénaline ou de la méfloquine.

Tachycardie, hypertension… Quelles sont les indications de ces médicaments ?

Les bêtabloquants sont principalement prescrits en cas de troubles cardiovasculaires (tachycardie, arythmie, hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque ou encore accidents vasculaires cérébraux). Ils peuvent aussi être indiqués : 

  • en cas de manifestations cardiovasculaires des hyperthyroïdies ;
  • en prévention des hémorragies digestives ;
  • dans le traitement de fond des migraines et algies faciales ;
  • dans la prise en charge des tremblements essentiels ;
  • dans le traitement du glaucome(sous forme de collyre).

Les bêta-bloquants agissent aussi contre le stress

Lorsqu’il est confronté à un stress, notre organisme produit de l’adrénaline et de la noradrénaline, responsables de manifestations désagréables (trac, tremblements, augmentation du rythme cardiaque, etc). Les bêta-bloquants agissent justement sur la sécrétion d’adrénaline et permettent le ralentissement des battements cardiaques. C’est pourquoi ils sont parfois plebiscités. La molécule la plus couramment prescrite en cas d’épisodes de stress aigu est le propalonol (Avlocardyl®).

Aucun effet sédatif n’a encore été relevé, contrairement aux médicaments anxiolytiques ou psychotropes. Les bêta-bloquants sont alors prescrits à petites doses, pour limiter la survenue d’effets secondaires. 

Les bêta-bloquants sont considérés comme des produits dopants dans les sports de précision, le sport automobile, le saut à ski et dans les diverses disciplines subaquatiques en apnée. En cause ? Leur activité cardiaque qui permet l’amélioration des performances physiques. Ils sont ainsi interdits dans de nombreux sports par le comité international olympique. 

Effets secondaires : quels sont les inconvénients et les dangers des bêta-bloquants ?

La mise en place d’un traitement par bêta-bloquants nécessite un interrogatoire précis et la réalisation d’un ECG (électrogramme). Pendant toute la durée du traitement, le patient doit surveiller régulièrement son pouls et sa tension artérielle. Plusieurs effets indésirables peuvent en effet se manifester :

  • fatigue ; 
  • vertiges ; 
  • essoufflement à l’effort ;
  • refroidissement des doigts et des orteils (syndrome de Raynaud) ;
  • bradycardie (ralentissement important de la fréquence cardiaque). 

Des troubles digestifs (nausées, diarrhées, vomissements) peuvent aussi survenir. S’ils persistent, parlez-en à votre médecin qui pourra éventuellement revoir la prescription ou le dosage.

Quel bêta-bloquant ne fait pas grossir ?

Les bêta-bloquants induisent malheureusement une prise de poids. De fait, ils altèrent la thermogenèse, un phénomène naturel qui régule la température corporelle en brûlant les calories et les graisses de l’organisme. En réduisant de moitié son efficacité, ils favorisent le stockage des graisses dans l’organisme, donc la prise de poids.

Il est impossible de dire si tel ou tel bêta-bloquant occasionne une prise de poids modérée ou importante. En revanche, ce phénomène peut être contré grâce à une vigilance alimentaire et à la pratique d’une activité sportive régulière. Le cas échéant, les médecins peuvent également tenter d’adapter la prescription

Contre-indications : dans quels cas les bêtabloquants sont-ils déconseillés ? Quand les arrêter ?

Les bêtabloquants peuvent provoquer un effet “rebond” et amplifier les symptômes de la pathologie initiale lorsqu’ils sont arrêtés. Aussi, ils sont formellement déconseillés pour les personnes souffrant :

  • d’insuffisance cardiaque décompensée ;
  • d’asthme
  • ou d’angor de Prinzmetal. 

Plusieurs contre-indications relatives doivent aussi être prises en compte :

  • une bronchopathie chronique obstructive (BPCO) (les bêta-bloquants peuvent déstabiliser une maladie respiratoire chronique) ;
  • un syndrome de Raynaud
  • une artériopathie oblitérante des membres inférieurs
  • un diabète (le blocage des récepteurs bêta-adrénergiques peut masquer les signes d’une hypoglycémie). 
  • Enfin, une myasthénie peut parfois être aggravée par l’administration de bêta-bloquants.

Par ailleurs, la sensibilité bêta-adrénergique diminue avec l’âge. Aussi, les posologies doivent-elles être revues en fonction de l’âge du patient. 

Chez la femme enceinte, les médicaments bêta-bloquants doivent aussi être utilisés sous surveillance renforcée.

Peut-on envisager des alternatives naturelles ?

Il est important de rappeler que les solutions naturelles ne se substituent pas aux bêta-bloquants. En cas d’hypertension artérielle, selon les recommandations du médecin, les décoctions de feuilles d’olivier, d’ail ou d’aubépine peuvent être des alternatives intéressantes. Certaines plantes comme l’aubépine, la valériane, ou encore la passiflore, peuvent aussi être utiles en cas de trac ou de stress.



Source link

En bref

Bêta-bloquants : dans quelles indications ? quels sont les effets secondaires ?

Qu’est-ce qu’un bêta-bloquant ? Quel est son rôle ? Les bêtabloquants, aussi appelés bêta-bloqueurs ou inhibiteurs bêta-adrénergiques, sont bien souvent utilisés en cardiologie. Administrés par voir orale, ils permettent de soulager le cœur en :  ralentissant la fréquence cardiaque diminuant la pression artérielle et diminuant la consommation en oxygène. Ils ont aussi la capacité de renforcer notre muscle cardiaque lorsqu’il …

Bêta-bloquants : dans quelles indications ? quels sont les effets secondaires ? Lire la suite »

Abonnez vous

Recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

You have been successfully Subscribed! Ops! Something went wrong, please try again.