Cac 40 : Après avoir gagné 7,5% en novembre, le CAC 40 aborde décembre avec prudence



(BFM Bourse) – La Bourse de Paris affiche une légère hausse ce jeudi au lendemain de son rebond. Les marchés reprennent leur souffle après une fin de novembre euphorique. Les déclarations rassurantes du président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, ont eu leur petit effet avant d’être intégré au logiciel des marchés.

La Bourse de Paris temporise après son rebond de la veille. Mercredi soir, le CAC 40 avait clôturé en hausse de plus de 1%, portant à 7,5% ses gains sur le mois de novembre. L’indice phare de la place parisienne était alors porté par le secteur du luxe, lui-même soutenu par la perspective d’un allègement de la politique zéro-Covid en Chine.

Le CAC 40 eu toutes les peines à imprimer une tendance claire à la hausse ce jeudi, grappillant au final 0,23% à 6.753,97 points.

Très attendu des marchés car considéré comme l’indicateur préféré de la Fed pour jauger l’inflation, l’indice PCE relève un ralentissement de la hausse des prix à la consommation aux États-Unis en octobre. L’inflation a ralenti à 5% sur un contre 5,2% en septembre, selon cet indice.

De son côté, l’activité générale de l’industrie manufacturière américaine s’est contractée au mois de novembre à 49,2, une première depuis mai 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19. Puis, vendredi, viendra le tour du rapport mensuel sur l’emploi américain, lui aussi étroitement surveillé des opérateurs. Le taux de chômage est attendu stable, à 3,7%, avec une baisse des créations d’emplois à 200.000 en novembre contre 261.000 en octobre.

Des hausses de taux moins prononcées

Surtout, la statistique du jour vient corroborer les propositions de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine. Ce dernier a envoyé des signaux clairs de hausses de taux les moins prononcées pour les prochaines réunions de l’institution américaine.

Dans un discours prononcé mercredi soir, le banquier central a indiqué que le moment de ralentir les relèvements des taux d’intérêt “pourrait intervenir dès la réunion de décembre”.

“Même s’il a rappelé que la Fed devrait laisser les taux à un ‘niveau restrictif’ pendant quelque temps encore, son discours a été ponctué de nombreuses déclarations plus souples que précédemment avec une confiance affichée dans la capacité de la Fed à parvenir à un atterrissage en douceur de l’économie américaine », note Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marché France de IG Markets.

“Powell a confirmé hier soir que la Fed est susceptible d’augmenter plus lentement le taux d’intérêt aux États-Unis à partir de ce mois-ci, ce qui signifie que l’ère des hausses agressives des taux d’intérêt est terminée “, note de son côté Naeem Aslam.

La Chine, que le marché surveille depuis maintenant plusieurs séances, a donné de son côté des signes allant vers un assouplissement de sa politique zéro-Covid. Le vice-Première ministre, Sun Chunlan, a ainsi déclaré que l’approche du pays vis-à-vis du virus fait face “à de nouvelles circonstances” grâce au caractère moins dangereux du variant Omicron et à l’avancée de la vaccination.

La technologie en pointe

Du côté des valeurs, l’accalmie sur les rendements obligataires reçus par le discours de Jerome Powell bénéficie aux valeurs de croissance, notamment dans la tech. Dassault Systèmes termine en hausse de 4,5% tandis qu’Atos a pris 3,4%. Il en est de même pour les valorisations tendues comme celle de Sartorius Stedim Biotech (+4,50%).

Solutions 30, pour sa part a bondi de 8,4%. La société a indiqué vouloir racheter Scopelec, spécialiste de la fibre optique actuellement en redressement judiciaire.

Après avoir bondi de 10% en séance, Pierre & Vacances limite ses gains à 3,6%. Le marché a pondéré le retour aux bénéfices du groupe de loisirs qui a été dégagé un résultat net de 325 millions d’euros sur l’ensemble de son exercice 2021-2022 clos fin septembre, contre une perte de 341 millions d’euros un an plus tôt.

Technicolor Creative Studios lâche plus de 11 % à la clôture, le groupe a publié des résultats trimestriels dégradés et n’exclut pas d’être à court de liquidités à partir du deuxième trimestre 2023.

Sur les autres marchés, l’euro profite du plongeon du dollar après les chiffres de l’inflation américaine. La monnaie unique reprend 1% à 1,0508 dollar, au plus haut depuis juin. Les cours du pétrole ont accéléré leurs gains. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en février avance de 1,1% à 87,94 dollars le baril tandis que celui de février sur le WTI coté à New York prend 1,8% à 82,06 dollars le baril.

Sabrina Sadgui – ©2022 BFM Bourse



Source link

En bref

Cac 40 : Après avoir gagné 7,5% en novembre, le CAC 40 aborde décembre avec prudence

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris affiche une légère hausse ce jeudi au lendemain de son rebond. Les marchés reprennent leur souffle après une fin de novembre euphorique. Les déclarations rassurantes du président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, ont eu leur petit effet avant d’être intégré au logiciel des marchés. La Bourse …

Cac 40 : Après avoir gagné 7,5% en novembre, le CAC 40 aborde décembre avec prudence Lire la suite »

Abonnez vous

Recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

You have been successfully Subscribed! Ops! Something went wrong, please try again.