Joe Biden annonce à son tour l’envoi de 31 chars américains Abrams à l’Ukraine



Le discours a été bref, quelques minutes seulement, et les questions des journalistes n’ont reçu aucune réponse. Mais le message est bel et bien passé.

“Mercredi 25 janvier, le président Joe Biden a annoncé qu’il prévoyait l’envoi de 31 caractères M1 Abrams en Ukraine, en mettant ainsi fin à la longue résistance de son administration en ce qui concerne la réponse aux demandes de Kiev d’envoi de véhicules hautement perfectionnés », rapporter CNN.

Une formation « intensive » nécessaire

Une décision qui n’est peut-être qu’une surprise, puisque plus tôt aujourd’hui Berlin a annoncé qu’il allait livrer ses chars Leopard 2 à l’Ukraine. Et puisque l’Allemagne avait précisé qu’elle ne franchirait ce pas que si Washington faisait de même, il était prévisible que l’annonce des États-Unis allait suivre peu après.

En effet, ce mercredi 25 janvier, la Maison-Blanche a bel et bien « cédé » à son tour, mais ces chars lourds et modernes “mettront des mois à arriver à destination, et les soldats ukrainiens auront besoin d’une formation intensive pour apprendre à s’en servir”, prévient le média américain en citant des sources anonymes de l’administration américaine.

Reste que “ce puissant char pourrait changer la donne sur le champ de bataille”, affirme de son côté Le journal de Wall Street, qui fournit ensuite une brève description technique du véhicule blindé et de ses « qualités » :

“Le char Abrams est l’une des armes terrestres les plus puissantes de l’arsenal américain, capable de se rapprocher des chars ennemis et d’autres cibles, de les faire exploser avec son canon et ses mitrailleuses, et ensuite de s’éloigner rapidement.

Arme offensive redoutable, le M1 Abrams est aussi doté de solides éléments défensifs, à savoir “un blindage lourd qui protège son équipage de quatre personnes des tirs d’armes légères, des fragments d’obus et même de certains coups directs”, précise le quotidien américain.

Néanmoins, outre la formation nécessaire à son usage, l’utilisation sur le champ de bataille des M1 Abrams implique également une énorme logistique, dont le journal new-yorkais fournit un résumé.

“Un bataillon de 58 chars nécessite des dizaines de véhicules de soutien et des centaines de soldats pour le faire fonctionner”, note le média d’outre-Atlantique. Il faudrait par exemple accompagner les M1 Abrams de “véhicules de commandement, de camions de maintenance et de camions pour remorquer les chars en panne. Ces camions doivent transporter à leur tour du carburant, des munitions, des lubrifiants, de l’huile moteur, et des pièces de rechange extrêmement lourdes.

“Nous allons rester unis”

Joe Biden a voulu se monter rassurant à ce sujet, en expliquant que l’armée ukrainienne allait recevoir tout le matériel logistique nécessaire pour faire fonctionner ces nouvelles armes.

Qu’il soit décisif ou pas sur le terrain, l’envoi des chars Abrams représente en tout cas à présent un message symbolique fort pour la Russie : celui de l’unité du camp occidental dans son soutien à l’Ukraine. Le président américain n’a d’ailleurs pas manqué de le dire clairement dans son allocution :

“La Russie s’attend à ce que l’on se divise, mais nous allons rester unis, totalement unis.”

Élément inconnu



Source link

En bref

Joe Biden annonce à son tour l’envoi de 31 chars américains Abrams à l’Ukraine

Le discours a été bref, quelques minutes seulement, et les questions des journalistes n’ont reçu aucune réponse. Mais le message est bel et bien passé. “Mercredi 25 janvier, le président Joe Biden a annoncé qu’il prévoyait l’envoi de 31 caractères M1 Abrams en Ukraine, en mettant ainsi fin à la longue résistance de son administration …

Joe Biden annonce à son tour l’envoi de 31 chars américains Abrams à l’Ukraine Lire la suite »

Abonnez vous

Recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

You have been successfully Subscribed! Ops! Something went wrong, please try again.