La communauté transgenre du Pakistan reste ostracisée



Publié le:

Le film “Joyland” n’a pas réussi à faire les nominations aux Oscars du meilleur long métrage international. Mais le premier film pakistanais sélectionné au Festival de Cannes fait toujours la une des journaux. Il raconte l’histoire d’un homme marié qui tombe amoureux d’une danseuse érotique transgenre. La polémique autour de “Joyland” a braqué les projecteurs sur la question des personnes transgenres au Pakistan, connues sous le nom de khwaja siras, qui ont un statut particulier dans la loi pakistanaise. Cependant, la communauté est toujours discriminée et ostracisée dans la société. Reportage de l’équipe de FRANCE 24.

“Joyland” a d’abord été censuré par le gouvernement pakistanais, sous la pression des partis islamistes, avant d’être finalement autorisé à être diffusé à partir du 16 novembre. Pourtant, très peu de cinémas diffusent le film.

Au Pakistan, pays musulman conservateur, l’homosexualité est considérée comme un crime et passible d’une peine de prison d’au moins deux ans.



Source link

En bref

La communauté transgenre du Pakistan reste ostracisée

Publié le: 25/01/2023 – 12:16 Le film “Joyland” n’a pas réussi à faire les nominations aux Oscars du meilleur long métrage international. Mais le premier film pakistanais sélectionné au Festival de Cannes fait toujours la une des journaux. Il raconte l’histoire d’un homme marié qui tombe amoureux d’une danseuse érotique transgenre. La polémique autour de …

La communauté transgenre du Pakistan reste ostracisée Lire la suite »

Abonnez vous

Recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

You have been successfully Subscribed! Ops! Something went wrong, please try again.