le calvaire d’un contingent de gendarmerie pour sauver l’or d’Inata



Dans une longue enquête, le journal d’investigation L’Événement raconte la sécurisation du site minier d’Inata, dans la province sahélienne du Soum. Situé à environ 250 kilomètres au nord de la capitale, Ouagadougou, et tout près de la frontière malienne, il est présenté comme le plus grand gisement aurifère du Burkina Faso. Ses ressources ont été attribuées à 4,2 millions d’onces d’or par le groupe britannique Avocet Mining, qui a obtenu les exploitations en 2010. Les escomptes de production frôlent les quatre tonnes d’or par an.

Toujours en 2010, la Société des mines de Bélahouro (SMB, détenue à 90 % par Avocet Mining) a signé un contrat avec la gendarmerie. L’objet de cet accord, explique l’état-major de la gendarmerie à L’Événement, était d’“installer un poste de sécurité de gendarmerie au compte de la mine, afin d’assurer la protection du personnel, des installations et des équipements de la m



Source link

En bref

le calvaire d’un contingent de gendarmerie pour sauver l’or d’Inata

Dans une longue enquête, le journal d’investigation L’Événement raconte la sécurisation du site minier d’Inata, dans la province sahélienne du Soum. Situé à environ 250 kilomètres au nord de la capitale, Ouagadougou, et tout près de la frontière malienne, il est présenté comme le plus grand gisement aurifère du Burkina Faso. Ses ressources ont été …

le calvaire d’un contingent de gendarmerie pour sauver l’or d’Inata Lire la suite »

Abonnez vous

Recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

You have been successfully Subscribed! Ops! Something went wrong, please try again.